Et si être mère était un "plus" pour le monde du travail ?

Je faisais partie des femmes qui pensaient que le féminisme était dépassé.

En devenant mère, je me suis aperçue combien j’avais tort.

J’ai vécu une grossesse au travail difficile. Une véritable claque.

Et j’ai ouvert les yeux sur une réalité : oui les mères, dans le monde du travail, sont souvent mal traitées.

Déconsidérées. Décrédibilisées. Invisibilisées.

Pourtant, je crois très fort que si les femmes étaient plus présentes en entreprise, alors le monde du travail serait meilleur.

Plus juste, plus bienveillant, plus inclusif.

Parce que l’éducation que l’on donne aux femmes est souvent portées par d’autres valeurs que la compétitivité, l’individualisme et le pouvoir.

Notre éducation est souvent tournée vers l’écoute, l’empathie, l’humilité, le respect.

Autant de valeurs qui manquent cruellement dans les entreprises aujourd’hui.

C’est pour cette raison que je conçois chacun de mes accompagnements comme un engagement pour permettre aux mères de prendre la place qu’elles méritent, de trouver un environnement de travail qui les reconnaissent à leur juste valeur, et tout simplement, de croire en elles.

"J'ai vécu le fait d'être mère dans la tension, comme un paradoxe. Je me sentais puissante et, dans le même temps, neutralisée, dépossédée de cette puissance "

Fatima Ouassak - La puissance des mères

Je vous en dis plus sur moi ?

Moi, c’est Aurélia, maman d’Athena depuis 2020.

Je suis aussi une ex-RH reconvertie en Conseillère en transition professionnelle, spécialisée dans l’accompagnement des jeunes mamans.

Et étudiante en psychologie du travail.

J’ai fait des études de droit, puis j’ai travaillé 7 ans dans les RH.

Je crois que je ne m’y suis jamais vraiment plu, mais je ne savais pas quoi faire d’autre.

Ou plutôt, j’avais 1000 idées, et je n’arrivais pas à faire le tri.

Du coup, je ne me lançais pas.

 

En 2018, je me suis formée au bilan de compétence, plutôt par curiosité. Et j’ai adoré !

J’ai « testé » mon bilan de compétences sur plusieurs ami.es. Puis sur moi.

Et ça a été la révélation ! Je me suis aperçue que :

1) j’avais toujours rêvé d’étudier la psychologie,

et 2) je voulais accompagner des gens.

 

Ma grossesse a été un véritable déclencheur. J’ai ressenti une forme d’urgence à faire quelque chose que j’aimais, et qui correspondrait à mes valeurs.

J’ai repris mes études de psycho en cours du soir. J’ai commencé les cours enceinte de 5 mois. Tout de suite, j’ai su que j’avais fait le bon choix.

J’ai continué à travailler dans les RH quelques temps.

J’ai quitté mon poste de Responsable des RH après mon congé maternité. Ma grossesse avait été mal accueillie, on me l’a bien fait ressentir.

Et j’ai décidé que je valais mieux que ça.

 

Par chance, j’ai trouvé un CDD qui m’a permis de sécuriser le lancement de mon entreprise.

Et puis, j’ai ouvert ma boîte. Et me voilà 😊

Je me suis énormément formée à la psychologie de la périnatalité, pour mieux comprendre ce que les femmes traversent en devenant mère.

Je suis toujours en train de me former à la psychologie du travail. Cela me permet d’améliorer continuellement ma posture et les outils avec lesquels je vous accompagne.

Aujourd’hui, j’ai la chance d’exercer mon métier avec le 🧡. Et je crois très fort que vous le méritez aussi.

Mes formations