Estime de soi : la comprendre, et l’améliorer !

En devenant mère, l’estime de soi est souvent mise à mal. Il faut dire que la maternité est une expérience bouleversante, nouvelle, et la fatigue et le manque de sommeil n’aident pas. Surtout, les attentes qui pèsent sur les mères sont très élevées. Nous le verrons, les représentations de la maternité et les injonctions à être une « mère parfaite » mettent bien souvent à mal l’estime de soi des jeunes parents.

Mais au juste, qu’entend-on par « estime de soi » ? Que signifie cette notion en psychologie ? Et comment améliorer notre estime de nous ?

Photo : https://unsplash.com/@lianamikah

Estime de soi : soi idéal, soi réel

D’après le psychologue William James, l’estime de soi naît de la comparaison entre :

  • les caractéristiques que l’on perçoit de soi (soi réel)
  • les représentations de la personne que l’on souhaiterait être (soi idéal).

Ainsi, si nous réussissons dans des domaines que nous jugeons importants, l’estime de soi sera haute. Au contraire, si nous échouons dans ces mêmes domaines, l’estime de soi baisse.

Or, la maternité est souvent un domaine de vie important, notamment pour les femmes. Les attentes sont importantes, pour soi et au regard de la société. C’est pourquoi, les difficultés vécues dans la maternité impactent souvent l’estime de soi. Cet impact est visible non seulement dans la sphère familiale, mais aussi dans le couple ou encore au travail.

Pourquoi certaines semblent tout avoir ... et se sentent pourtant nulles !

L’estime de soi est intimement liée à nos valeurs.

C’est parce que nous considérons tel domaine de vie comme important, que nos réussites et nos échecs auront un effet déterminant sur l’estime de soi.

Prenons l’exemple de Julie. Si la réussite sociale est importante pour elle, son estime de soi augmentera lorsqu’elle sera promue manager.

En revanche, si le fait d’être populaire importe davantage à ses yeux, cette même promotion qui la rendrait impopulaire auprès de ses collègues aura un effet négatif sur son estime de soi.

Ainsi, ce qui peut être vu de l’extérieur comme une réussite peut être source de mal-être pour la personne qui l’expérimente !

Deux stratégies pour améliorer l'estime de soi

Selon William James, l’estime de soi peut être augmentée :

  • Par la multiplication des succès,
  • Par la diminution des attentes.

C’est ce que nous travaillons d’ailleurs bien souvent en accompagnement.

Face à un sentiment de mal-être, nous pouvons d’une part tenter d’adopter des stratégies plus efficaces pour faire face à une situation donnée. Par exemple, gérer les crises de colère d’un enfant, ou mieux répartir la charge mentale dans le couple.

Mais nous pouvons également explorer vos représentations de la maternité et les attentes qui en découlent. Parfois, ces attentes sont surestimée, voire inaccessibles. Le fait de verbaliser ces exigences, de les déconstruire et de les rendre plus atteignables aura un impact considérable sur l’estime de soi.

Que peut-on en conclure ?

L’estime de soi est une construction subjective. Elle se fonde d’une part sur la façon dont nous percevons nos propres capacités et réussites. D’autre part, elle est également intimement liée à nos valeurs, nos idéaux et aux attentes que les autres ont de nous.

L’expérience déroutante de la maternité peut avoir un impact négatif sur l’estime de soi, notamment lorsque nous nous sentons en échec, ou lorsque nous ne parvenons pas à atteindre l’idéal que nous nous étions fixé. Heureusement, il est possible d’influer  notre comportement ou sur nos attentes pour restaurer une estime de soi positive.

Et si vous avez envie d’aller plus loin, alors la lettre de ce mois-ci devrait vous plaire !

RDV le dimanche 20 mars dans vos boîtes mails 💌

Au programme :

  • Un test pour évaluer votre estime de vous
  • Des conseils et exercices pour la développer !

Et si vous n’êtes pas encore inscrite, je vous donne rendez-vous ici !

Laisser un commentaire